Cliquez ici pour revenir au menu

EVENIMENTUL ZILEI - 28/09/2002

Les adoptions internationales restent suspendues pour le moment

L.P.
Samedi 28 Septembre 2002

Le Rapporteur du Parlement Européen pour la Roumanie, Emma Nicholson, a déclaré hier que la Roumanie doit résister face aux pressions en faveur des adoptions internationales, exercées « par certains états loin de l’Europe » et contraires à la Convention de l’ONU sur les droits de l’enfant.

Emma Nicholson a rencontré hier le Premier Ministre Adrian Nastase à l’occasion de la réunion du Groupe de Haut Niveau dans le domaine de la protection de l’enfant pour discuter au sujet du nouveau cadre législatif concernant les droits de l’enfant.

« Il est possible que, après l’adoption des nouvelles lois, on n’est plus besoin des adoptions internationales, et que l’enfant demeure dans un milieu familial », a dit Nicholson.

A son tour, Adrian Nastase a annoncé officiellement que le moratoire sur les adoptions internationales sera conservé jusqu’à l’adoption de la législation concernant la protection de l’enfant.

Il a précisé que les autorités de Bucarest ne désirent pas la reprise des adoptions internationales qui transformerait à nouveau les enfants en « marchandise à vendre sur Internet ».

Nastase a dit que le paquet législatif déjà approuvé par le gouvernement, a été présenté au Président de la Commission Européenne, Romano Prodi, l’Executif attendant maintenant les suggestions des officiels de Bruxelles. Les quatre lois normatives sont la Loi concernant la protection de l’enfant, la Loi concernant le régime juridique des adoptions et la Loi d’organisation et de fonctionnement de l’Office Roumain pour les Adoptions de même que celle concernant l’Autorité Nationale pour la Protection de l’Enfant.

Le Gouvernement avait décidé, par une ordonnance d’urgence adoptée en octobre 2001, la suspension pour une période 12 mois des adoptions internationales.

Cliquez ici pour revenir au menu