Cliquez ici pour revenir au menu

Evenimentul Zilei

Trois officiels américains sont intervenus pour l'adoption d'un petit tsigane

Laura Lica
Vendredi 12 juillet 2002

Un petit garçon gitan âgé de 7 ans vit au Nebraska, Etats-Unis, avec les enfants d'une famille américaine. Il s'appelle Jon et il est devenu le fils adoptif de Kelley et Perry Edwards l'année passée.

Les deux époux ont commencé les démarches d'adoption en septembre 2000 mais ils se sont heurtés à diverses "barrières" bureaucratiques qui les ont menés à devoir faire appel, au final, à l'aide de personnes influentes afin de pouvoir ramener Jon aux Etats-Unis.

Deux sénateurs et un gouverneur sont intervenus pour Jon

Les époux Edwards ont vu la photographie de Jon dans la revue éditée par une fondation qui s'occupe d'adoption internationale, "Holt International Children’s Services”.

Le petit garçon a beaucoup plu aux deux américains et, quand ils ont appris qu'il était tsigane, ils ont pensé qu'en Roumanie, ses chances d'être adopté par une famille autochtone étaient minimes.

A partir de là, ils ont décidé de l'adopter afin qu'il grandisse avec les quatre autres enfants qu'ils avaient déjà. “Nous avons aussi quatre enfants de nous mais immédiatement après l'avoir vu, nous avons été attirés par lui”, ont déclaré les époux Edwards pour le journal local “North Platte Telegraph”.

En décembre 2000, ils ont commencé à s'intéresser aux aspects légaux de l'adoption. Mais ils ont appris qu'il leur fallait attendre encore un bon moment parce que le Premier Ministre Adrian Nastase venait juste d'interdire les adoptions internationales.

Cette situation a rendu Perry Edwards très mécontent et il a tenu à exprimer son opinion dans le journal en question : “Encore beaucoup de membres du gouvernement roumain ont l'air de croire que les américains ne veulent des enfants que pour le trafic d'organes ou le sexe”.

Les époux Edwards ne se sont pas laissés abattre et ont appelé à l'aide des politiciens américains. Deux sénateurs et un gouverneur les ont aidé à mener à leur fin les formalités d'adoption.

Ainsi, le petit garçon tsigane, abandonné par sa mère à l'hôpital tout de suite après sa naissance, dont le père n'a rien su, et qui a grandi en orphelinat, a fini par être non seulement désiré mais aussi par faire intervenir des politiciens américains en sa faveur.

Le 22 février 2001, la famille Edwards est venu à Bucarest afin de prendre Jon et de l'emmener avec elle vers une autre vie, complètement différente de celle qu'il avait vécue jusque là.

Perry et Kelley ont raconté que le petit garçon était très maigre et avait la gale : "Nous l'avons pris avec seulement ses vêtements sur lui. Il perdait une langue et un pays. Cela a du être bouleversant pour lui".

Le 8 mars, Jon est arrivé aux Etats-Unis et, pour la première fois de sa vie, la Fête des Mères [célébrée le jour de la Fête des Femmes, en Roumanie] a pris un sens, il avait maintenant quelqu'un à qui la souhaiter.

Cliquez ici pour revenir au menu