Cliquez ici pour revenir au menu

Adevarul 09/07/2002

L'Autorité pour la Protection de l'Enfant risque de ne pas consommer les fonds prévus pour les 4 programmes nationaux, le premier appel d'offre a déjà été annulé.

Après qu'il a lancé en grandes pompes quatre "programmes d'intérêt national" dans le domaine de la protection de l'enfant, le gouvernement a décidé d'une telle procédure de sélection des projets que les ONG n'ont réussi à se qualifier que pour un des quatre seulement.

Conformément à la méthodologie publiée, les organisations non-gouvernementales avaient seulement quelques jours pour réunir une masse de documentation, qui introduisait aussi en plus de nouvelles modalités d'éligibilité.

En conséquence, mis à part le programme de formation des ressources humaines du système de protection de l'enfant, aucun des autres programmes (intégration sociale des enfants des rues, fermeture des institutions de type ancien destinés aux enfants handicapés, intégration socio-professionnelle des jeunes des institutions ayant atteint l'âge de 18 ans) n'a obtenu le nombre minimum de 2 offres remplissant les strictes conditions demandées, le processus devra donc être repris au tout début.

"Actuellement, l'Autorité Nationale pour la Protection de l'Enfant et l'Adoption ne dispose pas d'une base de données de ceux qui pourraient répondre aux appels d'offre", nous a déclaré le secrétaire général de l'ANPCA, Monsieur Viorel PARVU, qui a de plus exprimé son inquiétude envers le fait qu'un retard dans l'identification des projets pourrait faire que la somme totale allouée, 215 milliards de lei (soit 7 millions d'euros), ne soit finalement pas dépensée d'ici à la fin de l'année.

Oana Popescu.

Cliquez ici pour revenir au menu