Cliquez ici pour revenir au menu

Adevàrul N°3713 – 1er juin 2002

Les reporters d’Adevarul ont découvert :

Les Fondations "criminelles" sponsorisaient en fait des familles roumaines qui voulaient adopter des orphelins Les reporters d’Adevarul n’ont pas attendu l’enquête du gouvernement et ont vérifié directement les informations de la Baronne.

A la pouponnière pour orphelins de Sainte-Catherine se déroule en effet un programme de recherche scientifique, nous a déclaré M. Danut Ioan Fleaca, directeur de l’institution.

Il est question d’une étude comparative sur le développement infantile, réalisée par la Fondation Mac Arthur (des USA) en partenariat scientifique avec l’Institut de Soins à la Mère et l’Enfant de Bucarest.

Le côté administratif est pris en charge par une fondation romano-française connue. M. Sebastian Coga, le représentant de la Fondation américaine nous a déclaré :

"L’étude est financée par une fondation de prestige international qui fait la promotion de communautés saines et offre de l’aide humanitaire dans le monde entier.

Elle ne s’occupe pas d’adoption, aucun des enfants étudiés lors de ce projet n’a été donné à l’adoption internationale et aucun ne va l’être. Il est question d’une étude, qui s’étend sur une période de trois ans, sur le développement physique et psychique des enfants en institution, en comparaison de ceux élevés en famille.

Les enfants ont des parents biologiques en Roumanie, aucun n’est même adoptable.

Les accusations sont complètement sans fondement. Participent à l’étude 70 enfants élevés dans leur famille naturelle, 70 enfants résidant en foyer et 70 enfants accueillis en placement familial à Bucarest.

L’électro-encéphalogramme, comme l’échographie, n’a pas d’effet secondaire. Les examens sont faits une fois par an, dans le respect de toutes les normes en vigueur.

Les familles ont donné leur accord, de même que les insitutions de tutelle (mairies, autorités de protection de l’enfance). Tous ont pris part volontairement à cette étude, réalisée par des sommités médicales roumaines et américaines".

Le Ministre de la Santé, des associations scientifiques dans le domaine et les autorités locales ont visé ce projet, considéré dans l’intérêt de la science et des enfants qui y participent.

O.V.

Cliquez ici pour revenir au menu