Cliquez ici pour revenir au menu

Adevàrul N°3713 – 1er juin 2002

La Baronne Nicholson fait une révélation explosive

Une ONG en Roumanie filme en secret des enfants orphelins et les teste avec des électrodes

"La Roumanie a été exploitée de façon dégoûtante par des étrangers"

"A la pouponnière Sainte-Catherine de Bucarest, une ONG met de petits enfants dans des pièces avec des fenêtres en verre fumé, derrière lesquelles se trouvent des caméras vidéo, et filme pendant des heures entières tout ce qu’ils font, pour ensuite les emmener dans une autre pièce où on leur pose des électrodes pour leur faire subir un électro-encéphalogramme.

Ces images et les enregistrements de ces implusions électroniques sont ensuite emmenées à l’Ouest et des étrangers les étudient et les utilisent pour décider si ces enfants sont « adoptables ».

On leur accorde la même attention que moi à ma robe ou à l’endroit où je la range".

La déclaration-choc appartient à la Baronne Emma Nicholson de Winterbourne, et a été faite hier pendant une conférence de presse.

"Jamais, quand j’ai aidé des enfants d’autres pays, je n’ai entendu parler de telles techniques soi-disant scientifiques et je n’ai jamais cru que quelque chose comme cela pouvait se produire.

Ce n’est pas scientifique et c’est très éloigné de toute règle médicale. Si mes informations sont correctes, cette ONG dispose d’un budget total d’un million de dollars pour la réalisation sur 3 ans du projet visant à mener ces « mesures » et 92 enfants sont déjà impliqués", a encore ajouté la Baronne.

A son tour, le secrétaire général du gouvernement, Serban Mihailescu, a précisé qu’il va vérifier lundi ce qui se passe exactement à Sainte-Catherine et qu’il prendra les dispositions nécéssaires.

Les affirmations de Madame Nicholson ont été faites dans le contexte de ses dernières appréciations élogieuses en ce qui concerne les « résultats significatifs » obtenus par le gouvernement dans la conduite de la réforme du système de protection de l’enfant.

Même s’il n’existe actuellement aucune loi pour protéger les mineurs de ce type d’abus, le rapporteur du Parlement Européen a exprimé la certitude que l’ouverture du chapitre sur la justice et les affaires intérieures résoudra tous ces problèmes.

Dans le même ordre d’idée, la campagne négative et hostile à la Roumanie dans les médias internationaux cherche seulement un sujet de scandale, alors que la situation dans le pays a changé radicalement.

"La Roumanie a été exploitée de façon dégoûtante par des étrangers, et les enfants ont été le moyen principal de profit. Des sommes gigantesques d’argent entraient, en théorie, en Roumanie pour ces institutions.

Je ne sais pas quelles sommes collectées pour les institutions roumaines de protection de l’enfant sont vraiment parties du pays d’origine et ne sont jamais arrivées en Roumanie", a encore dit Madame Nicholson.

Oana Popescu

Cliquez ici pour revenir au menu