Cliquez ici pour revenir au menu

Adevàrul N°3671 - 10 Avril 2002

Le Premier Ministre reste ferme :
Les adoptions internationales – une solution ultime

"Nous, roumains, nous occupons en priorité du sort des enfants roumains. Les adoptions internationales ne peuvent représenter qu’une solution ultime",

a déclaré hier le Premier Ministre Nastase, pas du tout intimidé par les durs avertissements du "Financial Times", selon lesquels l’adhésion de la Roumanie à l’OTAN serait conditionnée par la levée du moratoire imposé à « l’exportation » d’enfants.

le Premier Ministre a participé lundi à l’inauguration du Centre de Réintégration Socio-Professionnelle des Jeunes en institution ou à la sortie des institutions, situé dans le secteur 1 de la Capitale, affirmant que ce type d’initiative démontre que le projet du gouvernement pour l’intégration sociale des jeunes en difficulté peut fonctionner.

L’ancien foyer de la Direction pour la Protection de l’Enfant a été réaménagé par la Fondation Aide aux Enfants des Rues, avec des aides norvégiennes et suédoises, de façon à ce qu’il puisse accueillir jusqu’à 80 jeunes en provenance de centres de placement où, quand ils dépassent l’âge de 18 ans, ils ne peuvent plus continuer à résider.

Ceux-ci seront hébergés là pendant une période d’un an, pendant laquelle ils seront aussi aidés pour trouver un emploi. Le Centre dispose de 40 chambres, une cuisine, une laverie, une salle de gym.

Le Maire, M.Gherasim, a estimé que l’implantation de 5 nouveaux centres de ce type dans la Capitale résoudrait le problème des enfants en institution de protection ayant atteint l’âge de 18 ans.

Oana POPESCU

Cliquez ici pour revenir au menu