Cliquez ici pour revenir au menu

Adevarul N°3654 - 21 mars 2002

Sous le regard indifférent des autorités, Les enfants sont violés et objets de perversions

Le nombre de cas d’abus sexuel sur enfant a doublé entre les années 1998 et 2000, un quart des victimes étant âgées de moins de 14 ans, annonce une étude réalisée par l’Autorité nationale pour la Protection de l’Enfance et l’Adoption en coopération avec Sauvez les Enfants et l’UNICEF.

Les formes les plus fréquentes sont le viol, l’inceste et les perversions sexuelles.

Les plus exposés sont les enfants des rues, qui deviennent les victimes des pédophiles ou bien se prostituent dès l’âge de 9 ou 10 ans, ainsi que les enfants en institution, exploités par leurs condisciples plus grands ou même par le personnel censé prendre soin d’eux.

En famille les mineurs sont aussi victimes d’abus sexuels de la part de leurs parents, surtout quand ceux-ci se trouvent sous l’influence de l’alcool.

La majorité des cas restent non connus, les victimes ayant trop peur ou trop honte pour le rapporter. "L’Etat réagit très lentement", comme le signale la présidente de l’organisation Sauvez Les Enfants, Gabriela Alexandrescu.

Il n’existe pas assez de services de soutien aux victimes, et l’ANPCA reconnaît qu’il n’y a pas de personnel capable de prendre soin des mineurs dans les centres de placement.

Cliquez ici pour revenir au menu