Cliquez ici pour revenir au menu

Romania Libera - 25/03/2002

La nouvelle loi pour les adoptions, donnée pour avis aux experts de la Commission Européenne

Le Ministre pour la Coordination du Secrétariat Général du Gouvernement, Serban Mihailescu, a déclaré hier que la nouvelle loi pour les adoptions, élaborée en partie par la Roumanie, a été communiquée pour avis aux experts de la Commission Européenne, mais aussi aux représentants de l’UNICEF et de l’USAID qui ont jusqu’à maintenant aidé le Gouvernement en ce qui concerne les enfants abandonnés.

C’est ainsi que le Premier Ministre a annoncé aussi que la nouvelle loi encouragera les adoptions nationales et que ses provisions seront respectées avec beaucoup d’attention de manière à ce que la Roumanie ne soit plus discréditée par des scandales internationaux faisant référence à la vente d’enfants pour 45000 ou 50000 dollars.

Le Ministre Mihailescu a ajouté que le contenu de la nouvelle loi a jusqu’à maintenant été examinée par le rapporteur du Parlement Européen pour la Roumanie, la Baronne Emma Nicholson, qui a eu aussi un entretien sur ce thème avec le commissaire européen pour l’adhésion à l’Union Européenne.

Le moratoire mis en place par les autorités de Bucarest sur les adoptions internationales expire à la fin du mois de septembre.

Dans ce contexte, le Ministre Mihailescu a dit qu’il espérait que le Parlement approuve la loi sur les adoptions au plus tard pour le 1er octobre, de façon à ce que la fin du moratoire coïncide avec l’entrée en vigueur des nouvelles réglementations.

Dans un autre ordre d’idée, l’officiel gouvernemental a révélé que, selon la future loi sur les adoptions, les ONG ne pourront plus être des intermédiaires d’adoption.

Camelia Popa

Cliquez ici pour revenir au menu