Cliquez ici pour revenir au menu

Curierul National - N°. 3339 du 23/02/2002

La présidente de la Fondation "Mon Enfant" (Copilul meu) sise à Snagov-Ilfov, Raluca Irinel Cojocaru, va être poursuivie en justice, la semaine prochaine, pour illégalités dans des dossiers d’adoption, a annoncé hier dans une conférence de presse le Procureur George Muscalu, chef de la Section de Combat Contre le Crime Organisé et la Corruption (SCCOC).

Le procureur Muscalu a ajouté que, pour ces dossiers, il a été demandée une expertise comptable dont les résultats seront présentés aux parties.

Raluca Irinel Cojocaru est accusée d’avoir reçu, dans la période 1999-2000, la moitié d’un million de dollars de la part d’agences ou d’associations américaines et de familles adoptives.

Elle a déposé l’argent dans un compte personnel et elle l’aurait dépensé sans honorer ses obligations contractuelles.

Un autre cas semblable concernant des adoptions internationales implique le citoyen israélien Marian Maierson, président de la Fondation "Le Futur des Enfants" (Viitorul copiilor ) de Constanta, accusé d’avoir falsifié 52 répartitions et décisions de confirmation du Comité Roumain pour l’Adoption dans la période 1999-2000, a dit le Procureur George Muscalu.

Se basant sur les actes falsifiés de Maierson, le Tribunal d’Instance de Constanta a rendu des décisions d’adoptions internationales définitives, les enfants ayant déjà rejoint leur famille adoptive.

Cliquez ici pour revenir au menu