Cliquez ici pour revenir au menu

Irish Times - mars 2002

Pour leur “terrible gestion”, plusieurs fonctionnaires travaillant dans le domaine de la protection de l’enfant handicapé ont été renvoyés.

La situation inquiétante de la protection de l’enfant handicapé a été l’un des sujets abordés lors de la réunion du gouvernement la semaine passée.

Le sujet a été à nouveau abordé par le Premier Ministre Adrian Nastase pendant sa videoconference hebdomadaire avec les préfets.

"La situation est accablante et la gestion pire que jamais. Le Secrétaire d’Etat aux Handicapés n’a pas fait son travail. Le transfert de la responsabilité des centres d’accueil aux conseils départementaux n’a pas non plus résolu le problème, parce que les enfants étaient toujours laissés sans attention et sans soin approprié", a dit le Premier Ministre.

La situation la plus dérangeante selon Adrian Nastase était celle de la maison d’enfants de Negru-Voda où de nombreux cas de mauvais traitements ont eu lieu et ont été largement couverts par les media.

Très mécontent de ce qui passe là-bas, le chef de l’exécutif a ordonné le renvoi à la fois de Virginica Medeleanu, directrice de l’institution, et de Gina Munteanu, directrice de la Direction départementale de Protection de l’Enfance de Constanta.

"Il est scandaleux que ces enfants soient confines dans des centres isolés, sans programme de rééducation, et soient l’objet de « soins » de la part d’un personnel non qualifié embauché uniquement grâce à ses relations personnelles avec des directeurs corrompus et incapables, tels que ceux de Mures, Dambovita, Giurgiu ou Gorj", a insisté Nastase.

En ce qui concerne la situation à Negru-Voda, le Premier Ministre a aussi ordonné que Nicolae Cretu (chef du Service d’Inspection départemental pour les Personnes Handicapées) soit renvoyé, tandis que l’adjoint du préfet et le directeur de la Direction départementale de la Santé ont reçu des avertissements.

Cliquez ici pour revenir au menu