Cliquez ici pour revenir au menu

Cotidianul - 18/02/2002

Les naissances sans assistance sont dépistées sans problèmes par les médecins

La femme qui a abandonné son enfant dans l’ascenseur travaille chez Apaca

Un médecin de l’Apaca a dénoncé à la Police une maman qui a abandonné son enfant dans un ascenseur de Bucarest.

Ana Maria Drajan a été identifiée par les policiers de la Section 20 après qu’elle s’est rendue à un contrôle médical à “Polimed Apaca“, une clinique qui se trouve sur son lieu de travail.

Le docteur qui l’a examinée a constaté que la jeune femme de seulement 21 ans, qui travaille à la fabrique Prestex Textile, avait donné naissance à un enfant entre 10 et 20 jours avant, sans avoir été assistée d’un personnel autorisé ni admise dans un hôpital.

Puisque la femme a nié ce fait avec véhémence, la Police s’est mise en colère et a démarré une enquête.

En premier lieu, les officiers de la Section 20 ont cru qu’il s’agissait d’un cas d’infanticide.

Puis les enquêteurs ont découvert qu’elle avait, assistée de sa sœur âgée de seulement 19 ans, donné naissance le 5 février à une petite fille.

Le cordon ombilical de la petite a été coupé avec des ciseaux. La jeune femme a fini par raconter aux policiers comment, deux jours après la naissance, elle a pris la petite fille, l’a enveloppée dans un lange taillé dans un drap et est partie en taxi.

Chaussée Stéphane Le Grand, la femme a abandonné l’enfant dans l’ascenseur d’un immeuble.

Actuellement la petite fille se trouve à l’Institut National pour la Protection de la Mère et de l’Enfant.

A peine une semaine plus tard, un Bucarestois a trouvé un nouveau-né dans l’ascenseur de l’immeuble dans lequel il habite.

Il en a immédiatement informé la Police et, encore une fois, les enquêteurs ont constaté qu’une petite fille, âgée de seulement 2 jours, s’était promenée avec l’ascenseur environ 10 heures sans qu’aucun locataire ne se soit aperçu de sa présence dans l’ascenseur.

La petite fille était enveloppée d’un drap imbibé de sang mais n’avait aucun problème de santé. Le plus probable, c’est que cette petite fille va être admise dans un centre de protection pour mineurs et qu’elle sera ensuite proposée à l’adoption.

Mihai Belu

Cliquez ici pour revenir au menu