Cliquez ici pour revenir au menu

29 septembre 2001 - CURIERUL NATIONAL


Notre commentaire:

Nous laissions paraître quelques espoirs dans la précédente dépêche de MEDIAFAX.

Bien que l'espoir reste notre moteur ! nous nous devons de vous informer
de toutes les informations même celles qui nous font moins plaisir.

Nous en profitons pour vous sensibiliser sur les informations qui fusent de tous les
cotés, celles que nous diffusons émanent de journaux Roumains, Médiafax et autres médias

Prenez les toujours avec les réserves nécessaires, n'hésitez pas à nous informer d'éventuelles erreurs,
ou autres informations contradictoires, ce qui malheureusement est souvent le cas
concernant l'adoption.

A bientôt pour d'autres news !

Béatrice & Hervé

Remerciements à Sylvie Gillet pour la traduction.


N°3217 du 29/09/2001

En dépit d'une décision surprise de la Cours d'Appel de Bucarest

Le Gouvernement maintient le moratoire sur les adoptions internationales

Le Gouvernement est décidé à maintenir le moratoire sur les adoptions internationales, en dépit de la décision de la Cour d'Appel de Bucarest d'annuler cette mesure.

Adrian Nastase a déclaré hier à Mioveni que, au cas où cela serait nécessaire, l'Executif prendrait, dans le courant de la semaine prochaine, une autre décision visant à soutenir l'interdiction.

"Il est question ici d'une attitude politique que nous avons assumé et que nous continuerons d'assumer jusqu'à l'apparition d'une nouvelle loi", a déclaré le chef du Cabinet.

Un communiqué de l'Autorité Nationale pour la Protection de l'Enfant et l'Adoption indique que le système d'adoption doit fondamentalement répondre à l'intérêt de chaque enfant.

"Aucun autre intérêt - fut-il celui de personnes ou d'organismes intermédiaires dans l'adoption internationale - ne fera renoncer le Gouvernement Roumain aux objectifs pour lesquels il a proposé ce moratoire".

La décision du Gouvernement d'arrêter les adoptions internationales est soutenue par des partenaires extérieurs à la Roumanie :

le Parlement Européen, la Commission Européenne, le Secrétaire Général de la Convention de la Haye sur le Droit Privé International, les gouvernements des états membres de l'Union Européenne et les USA.

La réaction du Premier Ministre fait suite à la décision de la Cour D'appel de Bucarest qui a prononcé, par l'arrêt civil 1247 du 27 Septembre 2001, l'annulation de la décision du Comité Roumain pour l'Adoption concernant une suspension pour une période d'un an de la réception de nouvelles demandes d'adoption par des familles et des personnes de nationalité étrangère. (Rompres)

Cliquez ici pour revenir au menu