Cliquez ici pour revenir au menu

Bucarest Matin N° 1272 - 4 Septembre 2001
Débat aujourd'hui sur le rapport d'Emma Nicholson

Le parlement européen débat aujourd'hui du rapport sur la Roumanie présenté par la baronne Emma Nicholson, qui est le rapporteur pour la Roumanie.

C.C.
Bucarest Matin

Hildegard Puwak, ministre roumain de l'intégration européenne, a précisé hier qu'elle avait présenté à la baronne Nicholson à Bruxelles, aussi bien qu'à Bucarest les progrès économiques et politiques réalisés par la Roumanie depuis l'adoption par la Commission de politique étrangère du parlement européen de la première variante de ce rapport.

Notons que la première variante du rapport avait suscité un tollé dans l'opinion publique roumaine, car on parlait de suspension des négociations d'adhésion si les autorités roumaines ne trouvaient pas de solution au problème des enfants pris en charge par l'Etat.

Entre temps, les opinions de la baronne Nicholson sont devenues plus nuancées.

La semaine dernière, lors de sa dernière présence en Roumanie, elle a promis de recommander la levée des visas pour les citoyens roumain qui voudront aller en Europe occidentale et elle a apprécié les progrès obtenus par les autorités roumaines.

Madame Puwak a annoncé que des consultations sont aussi prévues pour le 24 septembre entre les autorités roumaines et la Commission européenne sur le rapport d'évaluation des progrès de la Roumanie en 2001.

Ces consultations s'appuieront sur un rapport du gouvernement roumain envoyé à la fin du mois de juin et sur un addenda comprenant les évolutions de la fin du mois de mai au mois d'août.

La ministre de l'intégration européenne estime que les évolutions positives intervenues dans l'économie et dans la réforme structurelle feront toute la différence entre le rapport de cette année et celui de 2000.

"Nous pensons pouvoir attendre une différence essentielle entre les jugements concernant la Roumanie cette année et ceux de l'an dernier.

Le cabinet assurera les ressources financières des mesures qui partent justement des critiques apportées à la Roumanie il y a un an a précisé Hildegard Puwak.

Cliquez ici pour revenir au menu